Où reposent nos ombres

de Sébastien Vidal                            (octobre 2022 aux éditions Le Mot et le Reste- 360 pages.)

Christophe est romancier. Il revient sur les lieux de son enfance et se remémore une période très particulière de son adolescence : l’été 1987.

Avec ses trois amis, fascinés par les USA, ils s’étaient donnés des surnoms américains. Johanna est Jo, Franck est Francky, Vincent, Vince et lui-même, Chris.

La nature, la pêche, les jeux de cartes, la baignade, parfois une cigarette, une canette, rythmaient allègrement leurs belles journées. Et en cas de mauvais temps, ce n’est pas grave, ils avaient une vieille camionnette dans une casse auto pour s’abriter.

Aout 87, en région parisienne, à Clamart, Jacques Poupard et Antonio Mendes tuent un convoyeur de fonds lors du braquage du fourgon. Les voilà en fuite avec leur butin, s’engage alors une course poursuite complétement folle à travers toute la France.

La beauté d’un monde qui vole en éclats, voici ce qui vous attend dans Où reposent nos ombres.

Sébastien Vidal

Sébastien Vidal a passé vingt-quatre années dans la gendarmerie.

C’est le premier livre que je lis de l’auteur, mais j’en avais déjà entendu parler de façon plus que positive et je partage désormais cet avis.

En choisissant de nous raconter jusque dans les moindres détails la vie d’un été de quatre adolescents, il a réveillé en moi de nombreux souvenirs. Les grandes vacances, synonyme d’insouciance, de jeux, de rires, d’aventures lorsque l’on va changer du collège pour le lycée. Ce quatuor passe, comme nous sommes tous passés, par des moments de questionnement profond, d’inquiétude sur l’avenir, et aussi des premiers émois. Se dire que nous étions les plus grands en troisième et ainsi redevenir les plus petits en entrant en seconde. Craindre la nouveauté d’un côté tout en l’attendant impatiemment de l’autre. Regarder avec curiosité et interrogation cette vie d’adulte qui pointe le bout de son nez à l’horizon. L’auteur a dôté ces jeunes d’une capacité de réflexion, de conscience de l’importance du moment présent, de ces petits riens pour certains et qui sont de grands bonheurs pour les autres.

Sébastien Vidal fait quelques références notamment à L’étranger de Camus et au groupe The Stranglers avec Always the sun que j’ai eu le plaisir d’avoir dans la tête le reste de la journée et là encore en l’écrivant. Où reposent nos ombres m’a fait penser à une nouvelle et un thriller de Stephen King, Stand by me et CA. Une amitié solide et indéfectible quoiqu’il se passe dans leurs vies et quoiqu’il puisse arriver. L’auteur nous parle aussi des violences intrafamiliales.

Sébastien Vidal a su trouvé une justesse des mots, jusqu’au parfait positionnement de la moindre virgule.

Je suis entrée dans un monde poétique parsemé de zones très sombres. Où reposent nos ombres, ou comment l’enfer s’invite au paradis.

4ème de couverture

Été 1987, Corrèze. Johanna, Franck, Vincent et Christophe se connaissent depuis toujours et forment une bande que rien ne peut séparer. Un dimanche d’août, quittant les rues de leur village pour rejoindre la forêt, ils découvrent un paradis coupé du monde, où ils sauront épuiser l’oisiveté de leur adolescence. Au même moment, en région parisienne, deux jeunes amis braquent des convoyeurs de fonds et entament une cavale sanglante, fuyant la police et leur condition de prolétaire. Portées par le rejet commun d’un avenir déterminé, ces trajectoires divergentes seront amenées à se croiser, non sans exhumer de grandes souffrances laissées au passé. Tous apprendront, le temps d’un brûlant été, que l’innocence a une fin, contrairement à la violence.

(Merci à Marisol des éditions Le mot et Le reste)

Répondre à Fanny H Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Comments (

5

)

  1. Nath – Mes Lectures du Dimanche

    J’avais raté ton arrivée par ici ! Je me rattrape et note déjà ce titre que j’ai déjà vu souvent passer !

    J’aime

    1. Fanny H

      Hello😃 C’est une très belle découverte, je pense que tu apprécierais aussi.

      J’aime

  2. Collectif Polar : chronique de nuit

    Je viens de le recevoir, je le lirai en janvier 😉

    J’aime

    1. Fanny H

      Hâte de lire ton retour. Bonne lecture🙂

      J’aime

      1. Collectif Polar : chronique de nuit

        Merci ma Fanny

        J’aime

Un Site WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :